Ministère de la Défense nationale

Sceau de Republique Gabonaise
Flash Infos

Discours du colonel KOYI lors du baptême de la 18ème promotion EEML

Logo

 

  • Monsieur le Président de l'Assemblée Nationale ;
  • Monsieur  le Ministre des Affaires Présidentielles et de la Défense Nationale ;
  • Monsieur l'Attaché de Défense Chef de la Mission de défense et de sécurité Représentant l'Ambassadeur de France au Gabon, empêché ;
  • Mesdames et Messieurs les Chefs des Missions Diplomatiques et Représentants des Organisations Internationales ;
  • Mesdames et Messieurs les Officiers Généraux, Officiers, Sous-Officiers, Militaires du Rang ;
  • Madame et Messieurs les officiers stagiaires de la 18ème Promotion ;
  • Distingués invités, Mesdames et Messieurs.

 

Il m’est particulièrement agréable de prendre la parole à l'occasion de la double cérémonie de parrainage et de remise des insignes d'tétat-major, marquant la fin du cycle académique de la 18ème Promotion.

 

Je profite de cette tribune, en ma qualité de Commandant de l'école d'état-major de Libreville, pour souhaiter la plus cordiale bienvenue à cette illustre Assemblée, dont la présence contribue à rehausser la solennité de cette cérémonie.

 

Veuillez recevoir, au nom des personnels civils et Militaires de notre l’Ecole, nos sincères remerciements pour avoir bien voulu assister à cet évènement que Monsieur le Ministre de la Défense Nationale, vous nous faites l’honneur de présider.

 

La circonstance heureuse qui nous réunit aujourd'hui m'offre également l'opportunité de saluer très chaleureusement Monsieur Richard Auguste ONOUVIET, Président de l'Assemblée Nationale, Parrain de la 18ème promotion. Cher Parrain l'Ecole d'Etat-Major de Libreville est très honorée de vous accueillir.

 

En effet, l'engagement que vous prenez ce jour avec  vos filleuls est un contrat de confiance qui permettra aux 57 officiers stagiaires de 15 pays africains de se reconnaître désormais en vous. Ce lien vous ouvre également les portes de l’histoire de notre école.

 

Mesdames et Messieurs, Distingués invités,

 

Pour vous présenter brièvement notre école, sachez que l’Ecole d’Etat-Major de Libreville a été crée en 2002. Elle est le fruit de la coopération militaire entre le Gabon et la France, définie par une convention fonctionnelle, qui détermine les domaines de responsabilité de chaque Partie.

 

Placée sous la tutelle du Ministère de la Défense Nationale, l’Ecole accueille des stagiaires du grade de capitaine à commandant, originaires de 20 pays africains environ. L’accès à cette école s’effectue sur concours commun à tous les pays concernés, organisé par le partenaire français.

 

Notre école s'inscrit dans la cohérence des formations destinées à l'exercice de fonctions de commandement, d'état-major ou de direction exigeant un haut niveau de connaissances générales et militaires. Elle a également vocation à contribuer de manière significative à l’intégration du continent africain.

 

Sa devise est : « Cultiver l’Excellence ».

 

Suite à la très forte demande des pays africains, l’Ecole d'Etat-Major de Libreville est passé de 20  stagiaires en 2002 à une capacité d’accueil de 60 stagiaires depuis 2012. Dans cette dynamique, et à partir de 2014, l'école forme 120 stagiaires environ par an, en deux promotions, dans un cadre de vie rénové et moderne.

 

La 18ème promotion ici présente, dont le stage a débuté le 19 septembre 2016, est composée de 57 officiers issus de 15 pays différents, à savoir le Gabon, le Benin, le Burkina Faso, le Cameroun, le Congo, la Côte d'Ivoire, le Mali, la Guinée Conakry, Madagascar, le Niger, la République Démocratique du Congo, la République Centrafricaine, le Sénégal, le Tchad et le Togo.

 

Avec un palmarès de 100% de réussite au diplôme d'état-major, cette promotion a su mettre en exergue les valeurs que l'on attendait d'elle, à savoir l'abnégation, le travail, la générosité dans l'effort et la solidarité. C'est le lieu ici de renouveler solennellement à ces officiers mes félicitations.

 

Mesdames et Messieurs, ces résultats ont été rendus possibles grâce à l'expertise et au savoir-faire des cadres français et gabonais de la Direction des Etudes, sous la conduite du Lieutenant colonel PATOIS, dont je salue ici l’implication totale et la franche collaboration pour le rayonnement de cette institution académique.

 

Je n'oublie pas le rôle essentiel joué par tous les services organiques, dédiés au soutien de notre Ecole. La haute considération que les uns et les autres ont de leurs devoirs et des implications qu'il demande contribuent incontestablement à la réussite de la noble mission qui nous est assignée.

 

Mesdames et Messieurs, distingués invités

 

Les défis d’un partenariat comme celui qui unit la Gabon et La France dans la mise en œuvre d'une structure de l'importance de l'école d'état-major sont de taille. La crédibilité de chacune des Parties repose, en effet, dans sa capacité à assumer pleinement ses responsabilités conformément aux dispositions contractuelles, et ce, quelles que soient les conjonctures.

 

Ainsi, au titre de la convention fonctionnel de l'école d'état-major de Libreville, le Gabon fournit et entretient l’infrastructure, assure le soutien logistique, médical, et subvient aux besoins en communication et en énergie. La France quant à elle, prend en charge les frais dus à l’instruction et au soutien direct des officiers stagiaires. 

 

Pour la Partie gabonaise, la réussite de notre mission de soutien de l'école, est bien entendu à porter au crédit du Ministère de la Défense Nationale, notre tutelle, pour les efforts constants qu'elle accomplit dans un contexte budgétaire très contraignant ; mais permettez-moi de rendre ici un hommage mérité aux cadres gabonais placés sous mon commandement qui ont compris les enjeux et font preuveau quotidien, d'imagination, d'initiative et de volonté.

 

 

Distingués invités, Mesdames et Messieurs, tous ces efforts accomplis par les deux partenaires, le Gabon et la France, concourent au même but, celui de permettre à l'école d'état-major, d'asseoir son statut de référent de l’enseignement militaire supérieur du premier degré en Afrique subsaharienne ainsi que l'appropriation du label pôle d'excellence de l'union européenne. Des projets structurelles et académiques, visant ce double objectif sont en cours d'élaboration.

 

Aussi, fort de ce qui précède, permettez-moi, Monsieur le Ministre de la défense nationale de saluer ici solennellement votre engagement personnel et celui plus général, du Gouvernement Gabonais, à faire aboutir ces réformes.

 

Cet engagement ferme est aussi celui de la France, représentée ici par le Colonel DEVATHERE dont je salue la présence, mais surtout l'attention particulière que vous ne cessez de porter, mon Colonel à l'école d'état-major en vue de la réalisation de nos projets académiques, soyez-en remercié.

 

Distingués invités, Mesdames et Messieurs, c'est sur cet engagement des autorités Françaises et Gabonaises, sur lequel nous fondons beaucoup d'espoir pour l'avenir de notre école, que je terminerai mon propos.

 

Encore une fois bienvenue à l'Ecole d'Etat-Major de Libreville.

 

Je vous remercie.   

 

 

Publié le : 05 / 02 / 2017